Le Comité consultatif national de l’immunisation (CCNI) recommande SHINGRIX pour la prévention du zona chez les adultes de 50 ans et plus

MISSISSAUGA (Ontario) – Le Comité consultatif national de l’immunisation (CCNI) recommande fortement l’utilisation de SHINGRIX, le vaccin de GSK pour la prévention du zona. Le CCNI recommande que SHINGRIX soit offert aux adultes de 50 ans ou plus qui ne présentent pas de contre-indications. De plus, le CCNI suggère vivement de respecter cette recommandation, sauf s’il y a une justification claire et raisonnée en faveur d’une autre approchei.

Le zona est causé par la réactivation du virus varicelle-zona (VVZ), ce même virus qui est à l’origine de la varicelleii. Plus de 90 % de la population de plus de 50 ans a eu la varicelle et est susceptible de souffrir de zona. Le risque de contracter le zona augmente avec l’âge et on estime que 30 % des Canadiens seront atteints de zona au cours de leur vieiii,iv,v.

Selon la Dre Susie Barnes, vice-présidente et directrice médicale chez GSK Canada : « À partir de l’âge de 50 ans, le risque de contracter le zona augmente. Comme on dénombre environ 130 000 nouveaux cas de zona chaque année au Canada, la recommandation du CCNI représente une étape importante pour la prévention de cette maladie chez les adultes canadiens plus âgés. »

SHINGRIX est indiqué pour la prévention du zona chez les adultes de 50 ans ou plusvi.

À propos du zona
Le zona est causé par le virus varicelle-zona (VVZ), ce même virus qui est à l’origine de la varicelleii.

Le zona se manifeste généralement par une éruption cutanée, accompagnée de vésicules douloureuses apparaissant sur la poitrine, l’abdomen ou le visage. La douleur est souvent décrite comme un endolorissement ou une sensation de brûlure, de coup de poignard ou de choc électrique. L’éruption cutanée est parfois suivie d’une névralgie postzostérienne (NPZ), une douleur pouvant persister pendant des mois, voire des annéesii. La NPZ est la complication la plus courante de cette maladie et se manifeste dans près de 30 % des cas de zonavii.

On estime que 130 000 Canadiens contractent le zona chaque annéev. Les taux d’incidence sont similaires en Amérique du Nord, en Europe et dans la région Asie-Pacifiquevii. Les adultes plus âgés et ceux atteints de maladies affaiblissant le système immunitaire risquent davantage de contracter le zona. Presque tous les Canadiens adultes (≥ 90 %) ont eu la varicelle et sont donc exposés au zona. Selon les estimations, 30 % de la population sera atteinte de zona à un moment de sa vie; le risque grimpe à 50 % chez les personnes qui vivent jusqu’à 85 ansii.

À propos de SHINGRIX
SHINGRIX (vaccin contre le zona [non vivant, recombinant, avec AS01B comme adjuvant]) est un vaccin sous-unitaire non vivant, recombinant avec adjuvant qui contribue à la prévention du zona chez les adultes de 50 ans ou plus. Le vaccin doit être administré par voie intramusculaire, en deux doses à deux à six mois d’intervalle. Le vaccin allie un antigène (glycoprotéine E du VVZ) à un système adjuvant (AS01B)viii.

Veuillez consulter la monographie du produit accessible à l’adresse www.ca.gsk.com, pour obtenir des renseignements complets sur son administration et son innocuité.

GSK est une société mondiale de soins de santé axée sur la science qui s’est donné pour mission d’aider les gens à être plus actifs, à se sentir mieux et à vivre plus longtemps. Pour en savoir plus, visitez le site www.ca.gsk.com.

© Groupe de sociétés GSK ou son concédant de licence. Les marques de commerce sont détenues ou utilisées sous licence par le groupe de sociétés GSK.

Demandes de renseignements à GSK :

Demandes des médias au Canada :

Michelle Smolenaars Hunter

+1 905 819 3363

(Mississauga)

 

Catherine Fisette

+1 450 680 4812

(Laval)

Mises en garde concernant les énoncés de nature prospective
GSK met les investisseurs en garde contre le fait que les énoncés de nature prospective présentés par GSK, y compris ceux contenus dans le présent communiqué, sont assujettis à des risques et à des incertitudes qui pourraient faire en sorte que les résultats réels diffèrent sensiblement de ceux attendus. Ces facteurs comprennent, sans s’y limiter, ceux qui sont décrits à la rubrique 3 D portant sur les incertitudes et les risques principaux de son rapport annuel 2016 présenté sur le formulaire 20-F.


i Comité consultatif national de l’immunisation (CCNI). Mises à jour sur l’utilisation recommandée des vaccins contre le zona. Agence de la santé publique du Canada, juin 2018.
ii Harpaz R, Ortega-Sanchez IR, Seward JF; Advisory Committee on Immunization Practices (ACIP), Centers for Disease Control and Prevention (CDC). MMWR Recomm Rep. 2008 Jun;57(RR-5):1-30. Prevention of herpes zoster: recommendations of the Advisory Committee on Immunization Practices.
iii Comité consultatif national de l’immunisation (CCNI). Déclaration sur l’utilisation recommandée du vaccin contre le virus de l’herpès zoster. Agence de la santé publique du Canada. Janvier 2010, 36(ASC-1):1-19.
iv Brisson, M et al. Modelling the impact of immunization on the epidemiology of varicella zoster virus. Epidemiol. Infect. 2000; 125, 651-669.
v Guide canadien d’immunisation : Partie 4 – Agents d’immunisation active, vaccin contre le zona. Dernière mise à jour en mars 2014. Consulté le 1er juin 2018. http://healthycanadians.gc.ca/publications/healthy-living-vie-saine/4-canadian-immunization-guide-canadien-immunisation/index-eng.php?page=8
vi Version canadienne de la monographie de SHINGRIX, octobre 2017.
vii Kawai et al. BMJ Open. 2014; 4(6). Systematic review of incidence and complications of herpes zoster: towards a global perspective.
viii Le système adjuvant exclusif AS01 de GSK contient l’adjuvant QS-21 Stimulon®, utilisé sous licence par Antigenics LLC, une filiale à part entière d’Agenus Inc. (NASDAQ : AGEN), ainsi que du MPL (monophosphoryl lipide A) et des liposomes.