Approbation de NUCALA au Canada chez les adolescents et les enfants âgés de 6 ans ou plus atteints d’asthme éosinophile sévère

Mississauga (Ontario) – NUCALA (mépolizumab) est maintenant approuvé au Canada à titre de médicament d’appoint pour le traitement d’entretien de l’asthme éosinophile sévère chez les adultes, les adolescents et les enfants âgés de 6 ans ou plus1.

NUCALA est le premier anticorps biologique ciblant l’interleukine-5 (IL-5) à être homologué au Canada pour le traitement de cette affection chez les enfants (dès l’âge de 6 ans). L’IL-5 joue un rôle important dans la régulation de la fonction des éosinophiles, des cellules inflammatoires connues pour leur activité dans l’asthme.   

« L’asthme sévère est une maladie chronique qui peut compliquer les activités quotidiennes des adolescents, des enfants et de leurs soignants, a expliqué le Dr Alex Romanovschi, directeur médical pour le Canada chez GSK Canada. GSK possède une expérience reconnue et de longue date dans le domaine de l’innovation en santé respiratoire, ce qui inclut des traitements contre l’asthme, la MPOC et d’autres maladies respiratoires. Nous sommes heureux d’annoncer l’indication élargie de NUCALA, qui comprend maintenant les adolescents et les enfants de 6 ans ou plus, et de mettre ainsi nos médicaments biologiques de spécialité à la portée des patients et de leur famille chez qui les options de traitement sont limitées. »

À propos de l’asthme

L’asthme est une maladie pulmonaire chronique qui provoque une inflammation et un rétrécissement des voies respiratoires2. Les causes de l’asthme ne sont pas totalement comprises, mais elles tiendraient probablement à une interaction entre le profil génétique d’une personne et l’environnement. 

À propos de l’asthme sévère et de l’inflammation éosinophile  

L’asthme sévère est une maladie chronique dont les symptômes peuvent mettre la vie en danger3. Environ 250 000 Canadiens sont atteints d’asthme sévère4 dont les causes sous-jacentes peuvent être diverses et comprendre notamment l’inflammation éosinophile5. On sait que la production excessive d’éosinophiles (un type de globules blancs) cause une inflammation dans les poumons chez un sous-groupe de patients atteints d’asthme sévère. Des études indiquent qu’environ 60 % des patients atteints d’asthme sévère pourraient présenter une inflammation éosinophile des voies respiratoires6. L’IL-5 est le principal facteur de croissance, d’activation et de survie des éosinophiles, et elle fournit un signal essentiel pour le déplacement des éosinophiles de la moelle osseuse vers les poumons. La prévalence de l’asthme éosinophile sévère non maîtrisé est de ≤ 1 % chez les enfants de 6 à 17 ans qui reçoivent un traitement. Bien que le pourcentage d’enfants atteints d’asthme sévère soit moins élevé que celui des adultes asthmatiques, la sévérité de la maladie est plus grande chez les enfants et les adolescents, comme le démontre le nombre accru de visites à l’urgence et de séjours à l’hôpital7,8

À propos de NUCALA (mépolizumab)

NUCALA renferme une substance active appelée mépolizumab, un anticorps monoclonal dont l’action consiste à bloquer une protéine particulière, appelée interleukine-5 (IL-5). En bloquant l’action de
l’IL-5, NUCALA limite la production d’un plus grand nombre d’éosinophiles dans la moelle osseuse et réduit le nombre d’éosinophiles présents dans le sang, les poumons et les tissus1. 

Au Canada, NUCALA est indiqué à titre de médicament d’appoint pour le traitement d’entretien de l’asthme éosinophile sévère chez les adultes, les adolescents et les enfants (âgés de 6 ans ou plus) :

  • dont l’état n’est pas adéquatement maîtrisé malgré une corticothérapie en inhalation à dose élevée (patients de 18 ans ou plus) ou une corticothérapie en inhalation à dose moyenne ou élevée (patients de 6 à 17 ans), jumelée à un ou plusieurs autres médicaments de prévention (p. ex., un bêta2-agoniste à longue durée d’action [BALA]); et
  • dont le nombre d’éosinophiles dans la circulation sanguine s’élève à au moins 150 cellules/μL (0,15 x 109/L) au moment d’amorcer le traitement par NUCALA OU à au moins 300 cellules/μL (0,3 x 109/L) au cours des 12 mois précédents.

NUCALA est également homologué aux États-Unis, en Europe et dans plus d’une vingtaine d’autres marchés pour le traitement de l’asthme éosinophile sévère chez les patients adultes. Il est aussi approuvé aux États-Unis, en Europe et dans d’autres marchés comme traitement d’appoint de l’asthme éosinophile sévère chez les enfants de 6 à 17 ans. Au Canada, aux États-Unis, au Japon et dans un certain nombre d’autres marchés, NUCALA est approuvé comme traitement d’entretien d’appoint pour les patients atteints d’une affection rare des vaisseaux sanguins associée à une augmentation du nombre d’éosinophiles, connue sous le nom de granulomatose éosinophile avec polyangéite (GEPA).

NUCALA a fait l’objet d’études auprès de plus de 3000 patients dans le cadre de 21 essais cliniques portant sur plusieurs affections liées aux éosinophiles.

Veuillez consulter la monographie du produit au www.gsk.ca pour obtenir les renseignements complets sur l’innocuité. Vous pouvez également vous procurer la monographie en composant le 1‑800-387-7374.

GSK, une des premières entreprises du monde du secteur de la recherche pharmaceutique et en soins de santé, est déterminée à améliorer la qualité de la vie humaine en aidant les gens à être plus actifs, à se sentir mieux et à vivre plus longtemps. Pour en savoir plus, visitez le site www.gsk.ca.

Les marques de commerce sont détenues ou utilisées sous licence par le groupe de sociétés GSK.

Demandes de renseignements à GSK:

+1 905-819-3363 (Mississauga)

+1 450-680-4812 (Laval)   

 


[1] Monographie canadienne de NUCALA, mars 2020.

[2] Global Initiative for Asthma. Pocket Guide for asthma management and prevention. Mise à jour en 2014.

[3] Asthma Canada: Severe Asthma. Lien ici.

[4] Asthma Canada: Severe Asthma. Lien ici.

[5] Walford HH, Doherty TA. Diagnosis and management of eosinophilic asthma: a US perspective J Asthma Allergy. 2014; 7:53‑65.

[6] Données internes de GlaxoSmithKline (document numéro : 2015N248497_00). 2015.

[7] Fitzpatrick AM, Baena-Cagnani CE, Bacharier LB. Severe asthma in childhood: recent advances in phenotyping and pathogenesis. Curr Opin Allergy Clin Immunol. 2012; 12:193-201.

[8] Chipps BE, Zieger RS, Borish L, Wenzel SK, Yegin A, Hayden ML, et al. Key findings and clinical implications from The Epidemiology and Natural History of Asthma: Outcomes and Treatment Regimens (TENOR) study. J Allergy Clin Immunol. 2012; 130:332-42.